Action mali

Nina SANOGO notre correspondante est installée à N’kourala, village situé à 340 kms au Sud de Bamako.

La végétation est de la savane arborée.

Elle utilise des ruches en ciment créées par monsieur Vautier. L’Intérêt du ciment est sa longue durée de vie. Elle est anti termite, anti feu et anti voleur.

Son prix est 3 fois moins cher qu’une ruche kényane en bois.
La ruche est constituée de 22 barrettes avec amorce de cire.

Les barrettes différent des cadres en ce qu’elles ne présentent quune amorce pour que les abeilles bâtissent. Le miel est récolté sur place et ensuite mis à égoutter.

L’intérêt de développer l’apiculture au Mali est de lutter contre les feux de brousse et la déforestation en forte augmentation. Si les paysans trouvent un intérêt à l’apiculture cela peut permettre la conservation de l’environnement :
– une charrette de bois est vendue 2500 F CFA ( 3.81 euros ), un litre de miel conditionné est vendu 2000 F CFA ( 3 euros ).

Vient s’ajouter à ce calcul économique le prix de la cire et les autres produits dérivés de l’apiculture qui sont très recherchés pour les produits cosmétiques

Le soutient, en toute modestie, à la création d’une filière apicole est une des réponses à apporter au besoin de développement local de l’Afrique

L’utilisation important du miel dans la pâtisserie induit une forte demande des pays arabes l’offre est déficitaire. L’Europe est une importante importatrice de miel car sa production locale est déficitaire.
La demande de cire pour des usages domestiques et dans les cosmétique est elle aussi soutenue.
La convergence économique et écologique doit inciter à soutenir ce projet.

Nature de la coopération souhaitée

 

 

 

La philosophie du projet action Mali ne réside pas dans une volonté d’exporter un modèle d’apiculture européenne en Afrique. Bien au contraire notre ambition est de proposer un projet de développement d’une entité de production apicole, de bâtir ce projet avec et pour les locaux en fonction des coutumes et des contraintes locales.

Dans certains domaines nous pourrons leur apporter une aide technique ainsi qu’une aide financière et matérielle pour mettre en place le projet.

La place du chantier sera d’apporter à nos amis maliens une aide technique et logistique et de fabriquer le matériel dont ils auront besoin.

S’appuyer sur le chantier pour mettre en place une action d’aide, c’est impliquer les salariés dans une démarche de don / contredon.

S’appuyer sur le chantier pour mettre en place une action d’aide c’est faire participer les salariés à une action valorisante.

presse

« Une presse à miel sera la bienvenue » nous a dit Nina.

Elle permettra d’augmenter les rendements en extrayant plus de miel que par simple égouttage.

Voilà un exemple de l’aide que nous pourrions apporter à des apiculteurs maliens

Nous soutenir

Découvrez comment soutenir le projet, plusieurs niveaux d’engagement possibles

Je soutiens le projet

Bretagne

 blason